KOSA

In gravité (En liquidación)

Performance

Conception et performance : Scheherazade Zambrano

Régie générale : Rémi Vasseur

Création sonore : Hugo Fuzz

Performance présentée au Museo de la Mujer, Mexico, 2015 : https://vimeo.com/manage/videos/339823104/0b0f6ef9df

Si la vie est un perpétuel cri de couleur, comment faire pour entendre son écho et échographier le visage de ce qui nous fait souffrir ? 

Wajdi Mouawad 

Imaginons l’histoire d’une femme qui s’appelle Olga, ou bien Guadalupe ou encore Scheherazade… C’est une femme, donc, qui marche d’un pas assuré, affirmé et serein. Elle prend plaisir d’ailleurs à cheminer, à frotter ses talons aiguilles sur le bitume, à saisir l’amplitude de ses jambes qu’élancent ses belles chaussures lustrées, aussi rouges que ses lèvres qu’elle vient, sans doute, soigneusement de remaquiller. Le labeur l’a épuisée, alors elle laisse glisser ses avant-pieds sur un sol gorgé de vestiges refoulés par la lueur crépusculaire. Son pas y puise un nouveau souffle, y creuse de menus sillons et la porte loin de son lieu de travail. 

L’air qui virevolte est doux, quoique peu savoureux, car, plus elle avance, plus le poids de la journée s’intensifie dans ses chaussures. Tandis que son talon signe avec fermeté la route du retour qu’elle foule chaque jour depuis des années, la luminosité s’affaisse et l’obscurité naissante se fond posément sur ce corps qui respire la fatigue. 

Mais plus le ciel épouse la nuit, plus l’ombre infâme rôde. Soudain les phares dévorants d’un véhicule aux vitres teintées, ou un autobus et sa musique criarde ou bien une foulée, derrière elle, haletante, toujours plus proche, cannibale et qui cadence désormais ses pas à elle, réduits à de la fuite et à de l’effroi. Son paisible trajet vire à la chasse, à la cible, à la suspension de sa marche par la trajectoire d’une main ou d’un frein subit de voiture. 

Puis, dans un temps hors de l’humain, tombe le coup d’arrêt, la condamnation, et la vie commence alors à mourir : c’est la chute et l’aspiration dans la dissonance et la désarticulation de l’horreur inarticulable. La chute n’est que le début de la lente agonie : corps menotté, corps attaché, corps contorsionné, corps convulsionné, corps tordu, corps brisé, corps crucifié, corps chienne, corps plus bas qu’à terre, corps déchet ; un corps qui chute encore et encore, devant nous, devant notre silence. 

La victime, en lambeaux, occupe tout l’espace et c’est pourtant le bourreau qui occupe tout notre regard. Et puis c’est le coup de grâce : la chaussure, en plongée, s’abat sur le sol ; le corps perd pied, ne se situe plus. Cette femme, Olga, Guadalupe ou Scheherazade… s’effondre pour mourir une mort immonde. 

CATHY FOUREZ, Université de Lille3 (CECILLE) 

KOSA

K( )SA /

Chorégraphie pour un corps et une corde

Scheherazade Zambrano

La Malagua cie

52 min

Première : 3 Novembre 2020

Le Vivat -scène conventionnée d’intérêt nationale art et création- Armentières (59)

Co-production : Superamas dans le cadre du dispositif Happynest#3

Soutenu par la Région Hauts-de-France

Accueil en résidence : Pôle de Danse Verticale / L’échangeur CDCN Hauts-de-France / Théâtre de L’Oiseau Mouche / Centre Régional des Arts du Cirque de Lomme / Théâtre Jacques Tati / Maison de l’Art et de la Communication de Sallaumines / Les Fabriques de la Ville de Nantes / CCN Ballet du Nord / Mise à disposition du studio par Le Gymnase CDCN / Impulstanz Vienne

PREMIRE LE 3 NOVEMBRE AU VIVAT à ARMENTIERES

Résidences

Atlas – ImPulsTanz

Scheherazade Zambrano a fait partie du programme « Atlas – create your dance trials » qui est un programme d’entraînement pour des chorégraphes émergents.e.s dans le Festival International de Danse de Vienne ImPulsTanz.

Pendant un mois entre juin et juillet 2019, Scheherazade participa aux workshops et présentations du Festival, elle compta avec le regard et les conseils en dramaturgie de Guy Cools et elle put présenter des étapes de travail de son solo K( )SA.

Merci à Superamas/ Happynest pour l’opportunité de participer à cette expérience.

Résidences

Résidence au Vivat 2018-2019

Scheherazade Zambrano sera en résidence au Vivat, scène conventionnée d’intérêt national art et création, pendant la saison 2018-2019 pour approfondir sa recherche autour des questionnements liés à K( )SA.

Accompagnée de l’équipe du Vivat, elle rencontre des publics, des partenaires, des regards extérieurs et développe une recherche en suspension et en immersion grâce à un partenariat entre le Vivat et le Centre Aquatique Calyssia où une recherche corporelle et audiovisuel aura lieu avec la vidéaste Pauliina Salminen.

Une sortie de résidence ouverte au public aura lieu le samedi 2 février 2019 dans le cadre du festival Vivat la Danse !

Article de la Voix du Nord

Interview avec Pascal Cebulski, du Vivat

Résidences

Résidence au Centre Régional des Arts du Cirque (59)

Scheherazade Zambrano, Rémi Vasseur et Kate Lawrence ont travaillé du 5 au 9 mai 2018 dans le chapiteau de spectacle du CRAC de Lomme pour la création de K( )SA. La configuration du chapiteau nous a permis de travailler sur différentes hauteurs en suspension ainsi que sur la technique d’accrochage.

Un grand merci à Kate Lawrence (www.verticaldancekatelawrence.com) d’être venue depuis le Pays de Galles pour accompagner la recherche en tant que regard extérieur, merci à l’équipe du CRAC de Lomme pour son soutien et son accueil et merci à Valentine Magendie pour les photos. On vous tiendra au courant des prochaines étapes !

KOSA, L'équipe

équipe artistique

Scheherazade Zambrano (chorégraphie et corps)

Elle débute ses dialogues avec la matière et le mouvement dans l’eau : elle a été championne nationale de natation synchronisée. Après plusieurs années, elle décide de quitter le sport d’haut niveau et de poursuivre sa recherche du mouvement. Elle fonde alors le « Laboratoire de Sensations en Mouvements, Impulso Vidanza » à Mexico et obtient son diplôme en création chorégraphique au Centre de Recherche Chorégraphique de l’Institut National des Beaux-Arts au Mexique. Pendant ce temps, elle présente plusieurs pièces chorégraphiques au Mexique et au Cuba.

En 2011 elle est invitée par le service culturelle de l’Université Lille 3 à une résidence artistique de deux mois autour du thème « Conflits, Frontières et Territoires ». En 2012 elle s’inscrit en thèse pour mener une recherche-création sur la chorégraphie comme stratégie de résistance dans notre contemporanéité et reçoit une prestigieuse bourse du Ministère de la Culture au Mexique (FONCA-CONACYT). Elle fait partie du comité scientifique du projet « Le jeu d’orchestre, recherche-action en art dans les lieux de privation de liberté » financé par le Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais dans le cadre du dispositif « citoyens-chercheurs » entre 2011 et 2014. A partir de cette expérience, elle crée « L’Entre-Silence », chorégraphie qui s’inspire de la méthode participative du Jeu d’orchestre et qui réunit sur scène des danseurs professionnels et non-professionnels et des musiciens. (https://vimeo.com/124602779).

Scheherazade crée en 2013 le « laboratoire d’expérimentation chorégraphique » au 188 où elle explore ses recherches sur et avec d’autres corps.

Rémi Vasseur (Régie générale)

Après une formation technique autodidacte dans l’événementiel de tous genres, il fait ses débuts en tant qu’éclairagiste pour la musique actuelle en live. Très actif associativement depuis ses 16 ans et attaché à participer à l’activité culturelle sur son territoire natal, Rémi participe à plusieurs organisations d’événements associatifs sur le territoire de Flandre intérieur comme le Street Art Festival de Steenvoorde, le Sapifestival de St Jans Cappel, Le Kosmos au Mont Noir, Ville Ouverte d’Hazebrouck. Rémi garde, aujourd’hui, un contact proche avec les projets locaux sur ce territoire, il assure la régie générale depuis trois ans sur deux projets estivaux : En Nord Beat Festival à Bailleul et le AMM Fest à Steenvoorde.

Cela fait trois ans que Rémi concentre son travail plus particulièrement pour le théâtre et la danse. Régisseur d’accueil au Phénix de Valenciennes, il fait plusieurs rencontres et participe à plusieurs projets de création et tournée.

Il collabore aujourd’hui à plusieurs spectacles comme « La Maitresse des Ombres » co-produit par la Cahute de production et la Cie Macke/Brunauw, « On traversera le pont une fois arrivé à la rivière » de l’Amicale de production, ou encore « Panoramas » de la Cie l’Unanime.

Gregory Leteneur (création son)

Greg Leteneur a commencé par travailler dans le milieu du spectacle depuis 1998 en tant que régisseur son et général au Phénix- scène nationale de Valenciennes où il accueille et sonorise de nombreux spectacles (théâtre, danse et musique). Il travaille également dans différentes salles de la région telles que Le Manège (Maubeuge), Le Splendid (Lille), Le Gymnase/ CDC (Roubaix)… et festivals (Les Folies, Bombaysers de Lille 3000, Le printemps culturel de Valenciennes…). Il travaille également depuis 2006 en tant qu’assistant son pour la télévision Canal +, Tf1, France télévision… L’aventure continue encore.

Greg suit également de nombreuses compagnies et groupes musicaux en régie générale et son. En 2009, il accompagne « Jean Kévin » aux Jeunes talents cirque via le Prato. Depuis 2012, Il suit la Compagnie de danse Marie Lecocq. Depuis 2014, il participe à la création sonore et la régie générale de Julien Aillet (Cie Monotype) sur la pièce de théâtre « Dédale » au Phénix, Hippodrome (Douai), Maison Folie de Moulin (Lille) et accompagne Roger Molls (Abstract Hip hop) dans le mixage de ses albums et la régie son et générale de ses concerts en France et à l’étranger (Costa Rica, Angleterre,…).

Il s’est occupé de la direction technique et la régie générale du « Bal des Muses », commande de la Ville de Lille passée à Roger Molls en 2013 pour l’ouverture des Journées Européennes du Patrimoine de Lille. Il accompagne également le groupe musical Manu Révol (chansons françaises) pour une tournée de 15 jours en Chine en avril 2014.

Directeur technique et régisseur général de la Clef des chants depuis 2012, il travaille et collabore sur « Les malheurs de Sopha » en 2012, le « Verdissimo » en 2013, « Sweeney Todd » mise en scène Olivier Bénézech en 2014 et sur « Bons Baisers de Broadway » en 2015.

Kate Lawrence (regard extérieur et conseil danse verticale)

Kate est formée en danse contemporaine en technique Thamesdown et Laban. Elle a été la première à proposer un module danse verticale à l’Université de Surrey et à l’Université de Bangor (GB). Elle est instructrice certifiée en escalade et spécialiste en chorégraphie aérienne. Elle dirige depuis 2010 la compagnie « Vertical Dance Kate Lawrence » (http://www.verticaldancekatelawrence.com) basée au Pays de Galles.

Fabrice Guillot (regard extérieur et conseil danse verticale)

Chorégraphe et directeur de la compagnie Retouramont, reconnue à niveau international, Fabrice Guillot est l’un des pionniers de la danse verticale. Plus d’informations sur www.retouramont.fr

Pauliina Salminen (création vidéo sous-aquatique)

Pauliina Salminen est née en Finlande. Après ses études à l’Académie d’art de Turku, (Finlande) elle s’installe à Marseille où elle obtient son DESS de cinéma en 2000. Elle emploie aujourd’hui les outils vidéo et photographique pour réaliser des installations plastiques, des dispositifs multimédias et de l’art-vidéo. Dans son travail elle explore des frontières et des interzones : entre nations, entre individus, entre cinéma et art plastique…